Bienvenue voyageur sur ce blog qui a pour but de partager mes passions : le wargame (historique et fantastique), les jeux d'escarmouches et les jeux de rôle.

mardi 31 décembre 2019

Set de décors Dwarf Quest

J'avais depuis quelques années un set de décors Dwarfquest pour fabriquer des cavernes modulables que mes amis m'avaient offert pour mon anniversaire. Ce set permet de construire des cavernes sur mesure pour des combats en 3D notamment pour Donjons et Dragons.

Dernièrement j'ai décidé de m'y atteler enfin.

Et franchement ça se peint super bien. Bonne qualité, beaucoup de reliefs et il est tout simple de les peindre à la chaîne avec des brossage à sec. 









lundi 30 décembre 2019

Bushido : Samedi Bushido entre potes

Cela faisait un moment que l'idée d'un Samedi d'initiation entièrement consacré à Bushido me trottait dans la tête mais certains de mes amis la confortèrent en me faisant la demande.

J'ai donc passé les dernières semaines à fignoler le truc en montant des décors, en peignant des figurines et en remettant à jour ma feuille de références Bushido (je la publierai dans un post à part d'ailleurs)

Grâce à l'apport de mon frère, j'ai pu proposé 7 clans jouables. les 5 que je possède (Vague sauvage, Ito, Yurei, Tengu et Ro-Kan) + les deux de mon frère (Préfecture et Minimoto)

Après une longue session de balayage des règles, nous avons décidé que les deux joueurs expérimentés à savoir Olivier et moi, feraient les arbitres des 4 débutants. 

Nous avons donc commencé par un duel Minimoto - Culte de Yurei dans le marais et Préfecture - Ito dans le jardin zen. La première partie fut une égalité il me semble avec un démarrage fort des Minimoto suivi d'une remontée implacable du Culte sur la seconde moitié de partie. Dans le jardin Zen la préfecture et le clan Ito se livrèrent un duel tactique de haute volée mais les jets de dés de Thiébaut et le poison vinrent à bout des soldats du clan du Dragon.

La seconde manche se jouerait avec tout le monde. Les débutants décidant pour la plupart de changer de clan.

Nous avons donc eu une victoire du temple de Ro-Kan de Thiébaut sur ma Descension Tengu dans le marais, une victoire sanglante mais nette de la vague sauvage de Grégoire contre le clan Ito de Sylvain à la ferme et une victoire du Culte de Yurei sur la Préfecture de Ryu dans le jardin zen.

Ci dessous quelques photos de la soirée












jeudi 26 décembre 2019

Kings of War : Le Lykanis

Pour mon petit noël je me suis acheté à moi même deux figurines que je voulais depuis longtemps : un Lykanis et un Roi Revenant sur serpent mort-vivant.

On commence donc avec le Lykanis et je suis assez content du résultat.




Ce gros loulou va donc pouvoir rejoindre mon armée de Morts Vivants.

dimanche 22 décembre 2019

Bushido : Travaux de la semaine (2)

Ce soir c'était peinture. Et voilà donc deux nouveaux ajouts pour le temple de Ro-Kan : les jumeaux Ume et Haru.






jeudi 19 décembre 2019

Bushido : Travaux de la semaine

On continue dans Bushido avec quelques travaux divers. Je dispose de nombreuse figurines encore sous blister pour ce jeu, aussi j'en peints de temps à autres.

Là c'était deux kami (terre et air) et Jirobo pour la faction Descension Tengu.

Et en prime une chapelle pour infinity qui s'inscrit parfaitement dans l'univers graphique de Bushido.


samedi 14 décembre 2019

Bushido : Partie du vendredi soir

Vendredi 13 c'était Bushido avec l'ami Snikkit pour tenter d'apprivoiser davantage Risen Sun. Au final on a oublié plein de trucs mais on a malgré tout pu faire une partie fort intéressante et plus serrée qu'elle ne semblait en avoir l'air.

Mon camarade jouait Clan Ito et je prenais le contrôle de la Vague Sauvage. Dans sa bande il avait Kenzo, Masunagi (avec armure du clan Ito), Kyou, Akimoto et 1 archer d'Okyo. Pour ma part j'alignais Zuba, Kano, 2 archers bakemonos et 1 pillard bakemono.

Le scénario tiré était les idoles et nous sécurisions tous les deux la plus proche de nous tout en faisant converger nos bourrins vers celle du centre. Je prend l'initiative d'avancer Zuba au contact pour protéger l'idole sachant que j'allais me faire attaquer par Kenzo. Au final la peur fait une première fois son office pour dissuader les gêneurs mais Kenzo fini quand même par attaquer. Au termes d'un échange de coups salement violent Kenzo et Zuba se mettent 6 PV à la figure. J'échoue à tuer le vilain serpent et au début du tour suivant je m'active pour le finir. Trop confiant dans ma capacité à encaisser je ne met qu'un dé en défense et je la foire dans les grandes largeur (en plus j'oublie la relance 1x/partie de Zuba :/ ) ce qui fait que le serpent me tue in extremis. Dans la foulée il remporte le premier round d'objectifs.

un marais fétide

Il ne profitera pas longtemps de sa victoire puisqu'il décède derrière et mon onisho, Kato Fonce sur Kyou pour l'aplatir à grand coup de masse. Au sud mon pillard qui subit les crachats ininterrompu d'Akimoto et décède lentement du poison. Malgré tout il engage l'archer et tient à deux contre un face à Akimoto pendant 2 tours ce con !

Mes redoutables archers bakemonos ont bien tenus leur objectif.

Grâce à Kano je parviens à remporter le second round de points d'objectifs. Mais il tourne le dos à Masunagi qui finit par surmonter sa peur pour le chopper par surprise et le décapiter proprement.

Le samouraï au masque prend ensuite à son tour une super flèche de bakemono dans le dos qui lui enlève 3PV et il file se cacher derrière un tas de bois.

Pleutre ? Non, je supervise depuis mon tas de bois !

mon pillard meurt héroïquement et l'archer repique au centre pour prendre le dernier objectif. Je n'ai aucun espoir de victoire, puisqu'un un de mes archers va décéder du poison. Masunagi sort de sa cachette pour aller assurer la victoire mais mon archer toujours motivé lui expédie une flèche mortelle dans les gencives qui l'envoie au tapis tandis que son poto du sud convulse au sol. L'honneur est sauf, même si je perds...

Le pillard mort il ne me reste plus grand chose...

Bushido : Table Marais terminée

Ca y est le marais est terminé et c'est non sans une certaine satisfaction que je peux dire que ce coup-ci j'ai réussi à obtenir enfin un résultat correct avec l'eau artificielle.

J'ai utilisé l'excellent tutoriel "Table de jeu Marais fétide" de la chaîne Francis Minis pour faire cette table, il est vraiment bien et facile à réaliser. Calibré pour ceux qui comme moi veulent aller vite avec un bon résultat :

Évidemment il n'y a pas d'arbres, de ruines, ou de bâtiments mais c'est voulu, ça reste une table à vocation modulable et non un diorama. Je n'exclue pas de faire quelques finitions éventuelles auquel cas je mettrais ce post à jour.


jeudi 12 décembre 2019

D&D5 : Campagne Le Butin de la Reine des Dragons (Hoard of the Dragon Queen) Récit n°7


Compte rendu N°7 – partie du 23 novembre 2019

Personnages :
  • Nell (Nicolas - Walkelsass) : Magicienne Demi-elfe en quête de pouvoir
  • Regan (Olivier), Druide Gnome sarcastique et à la voix aigue qui aime les animaux au point de refuser de les tuer même quand ils le mordent…
  • Armont de Hauterives (Olivier) : Barde Humain, enquête sur un culte malfaisant qui enlève des enfants, éloigné d’Arabel pour sa propre sécurité, c’est à la fois un artiste et un enquêteur qui ne supporte pas l’injustice.
  • Falkriss (Benoit) : Roublarde Humaine, criminelle recherchée à Amn, elle a été forcée de quitter le pays entraînant le reste du groupe avec elle. Avide de richesses.
  • Halexia (Frank) : jeune rôdeuse, élevée par des loups qui apprécie l'aventure.
  • Lianna Lancedragon (Frank) : jeune paladine en quête de justice et avide de faire ses preuves pour le triomphe du bien.


Elturel

Arrivés à Elturel nos amis se rendirent avec Lorsin auprès du dénommé Ontharr Frum de l’ordre du Gantelet. Le QG de l’ordre était une taverne appelée « les Ramures Noires » et il semblait donc que l’ordre ne soit pas très bien implanté dans la région.

Frume s’avéra rapidement avoir la réputation d’être un homme intègre mais qui aimait profiter des plaisirs de la vie. Cette réputation conduisit d’ailleurs Regan a acheter une bouteille de vin hors de prix pour s’attirer ses faveurs. Le groupe, recommandé par Lorsin fut introduit auprès de Frume qui alla droit au but :

« Mes amis nous avons des affaires importantes à évoquer. A l’heure actuelle vous en savez autant que nous de toute cette histoire. Et grâce à vous, nous en savons aujourd’hui deux fois plus qu’il y a dix jours. Quelque chose de malfaisant est à l’œuvre. Je ne vais pas vous mentir, nous n’avons actuellement ni l’organisation ni les effectifs pour réagir directement contre ces racailles.  Pas encore en tout cas, on y travaille. Ce qu’il nous faut maintenant ce sont des gens comme vous, des gens qui savent quand il faut se battre et quand il vaut mieux baisser la tête et observer. Nous ne pouvons rien vous promettre à part de longues journées remplies de danger et de stress. Mais bon, c’est ça l’aventure après tout ? »

Lorsin ajouta qu’il fallait savoir ce que le Culte du Dragon mijote et que pour cela, ils souhaitait que le groupe se joigne à la caravane des cultistes et les suive discrètement. Il précisa qu’avec l’ordre du gantelet il peuvent leur arranger un voyage par la voie fluviale sur le Chionthar pour qu’ils rejoignent la porte de Baldur avant les chariots du Culte. Là, Lorsin leur dit qu’un de ses amis, Ackyn Selebon un commerçant de réputation pourra les aider dans leur tâche.

Evidemment Lianna était partante mais elle demanda à pouvoir changer de cuirasse. Frume lui proposa de piocher dans le stock des recrues pour en prendre une moins voyante. En même temps il proposa à Lianna de rejoindre l’ordre du gantelet. La proposition était intéressante, mais Lianna réserva sa réponse à la fin de leurs aventures.

Lorsin proposa également pour ceux qui le souhaitaient de rejoindre les Ménéstrels. Armont accepta avec plaisir et se vit offrir une broche de Ménestrel. Lorsin le mit en garde de ne pas la dévoiler à la légère et de la garder cachée

« elle peut vous sauver la vie, mais elle peut aussi la mettre en grave danger »

Les préparatifs furent mis en route et Frume s’engagea à leur trouver et à leur organiser un voyage pour le lendemain. L’ensemble de leurs frais seront pris en charge par l’ordre. Il leur proposa également de leur donner du renfort en la personne d’une amie dont les compétences pourraient leur être utiles. C’est ainsi que le groupe fit la connaissance d’Ambre Forgefeu, une chevalière naine qui semblait avoir une grande expérience derrière elle.

Voyage vers la Porte de Baldur

Le lendemain à l’aube nos héros arrivèrent aux quais ou Lorsin les présenta à leur pilote de bateau, Tristan, un homme âgé et expérimenté. Le pilote avait prévu deux bateaux, un pour le groupe, l’autre pour les chevaux. Regan insista pour voyager avec les chevaux. Tristan se moqua des demandes du gnome et ce dernier tenta de l’intimider avec succès.  Lorsin souhaita bonne chance aux aventuriers et les remercia encore pour l’avoir sauvé. Après une dernière accolade avec le moine, le groupe quitta Elturel pour la Porte de Baldur.

La première journée de navigation se déroula sans problème. Regan décida de faire la conversation aux chevaux et Lianna tenta de pêcher sans succès. Les autres s’occupèrent comme ils le purent, Armont chanta, Falkriss fit sa manucure avec Kitty bref, c’est l’attente. Le soir, le groupe dormit sur le bateau amarré car Tristan les avait mis en garde contre les crocodiles et les trolls aquatiques.

Le lendemain, la journée semblait partie pour être du même tenant quand tout à coup, le fleuve rétrécit et ils arrivèrent à un pont de pierre. Tristan connaissait le passage mais pour lui quelque chose clochait. Il demanda aux aventuriers de ramer pour ralentir le bateau. Ils découvrent rapidement que sur le pont, trois silhouettes inquiétantes, des ogres, balançaient une carcasse moisie de vache en travers du courant. Pire encore, une fois plus près, il s’avéra que l’autre côté du pont avait été bloqué par un barrage de fortune hérissé de pieux.

L’un des ogres les interpella.

«  Coucou les loulous. Ici c’est un péage. On veut … on veut. Votre or…. »

 Immédiatement Armont tenta de les embrouiller en leur faisant croire qu’ils étaient de pauvres voyageurs et profitant du fait qu’ils n’ont visiblement pas arrêté le montant du péage. La ruse fonctionna et les ogres acceptèrent de les laisser passer pour 10 PO. Le barde les paya rubis sur l’ongle en lançant la bourse. Et l’un des ogres débarrassa le passage. Le bateau passa sous le pont et là, Lianna qui semblait bouillonner intérieurement se tourna vers les autres.

« les amis on ne peut pas laisser ses créatures rançonner les voyageurs ou pire, les tuer. Désolé il faut les combattre. »

Ambre acquiesca et demanda à Tristan d’amarrer le bateau.

Armont était dépité.
« mais, j’avais réussi à les convaincre… ».

Sur le second bateau Regan pointa la tête interloqué.

Les ogres virent le manège et lorsque Lianna sauta du bateau en dégainant ses deux épées, ils furent furieux et entamèrent le combat. Regan et Lianna foncèrent vers les deux ogres les plus proches, le gnome invoquant une lumière aveuglante sur le premier qui hurla de douleur.

Les créatures se préparent à les recevoir. L’ogre sur le pont jeta la caracasse purulante sur le bateau, elle éclata sous l’impact aspergeant les deux bateaux de fluides écoeurants et de morceaux de viande avariée. Un autre ogre lança un rocher qui blessa sérieusement Nell. Un second prit pour cible Regan métamorphosé en ours,  mais le jet fut raté. Armont lança « Lumière scintillante » sur celui le plus au sud, ce qui permit à Falkriss et Halexia de le toucher sans problème. Lianna invoqua la bénédiction de Torm.

Regan et Lianna engagèrent les deux ogres sur la rive sud, bientôt suivi par Ambre qui les provoqua tous les deux si durement qu’ils décidèrent soudain de s’acharner sur elle. Malheureusement contrairement à ce qu’elle pensait, les deux brutes étaient très énervées et la touchèrent tous les deux la blessant très sérieusement. Le bouclier de la naine était tout cabossé par les coups reçus. N’importe quelle autre personne aurait été réduite à l’état de pulpe, mais Ambre en avait vu d’autre, elle serra les dents, prit un second souffle et poursuivit le combat.

Lianna virevoltait en frappant l’ogre de ses lames, si bien que ce dernier ne parvenait pas à riposter.

Armont vomit son repas du fait de l’odeur de la caracasse et c’est blême qu’il mit pied à terre. Nell surmonta son dégoût grâce à sa colère et elle déchaina les enfers sur le lanceur de rocher, le brûlant horriblement grâce à ses rayons ardents. Furieux l’ogre lui relança un rocher à la figure et elle fut à nouveau blessée.

Falkriss et Halexia continuaient de cribler les ogres de flèches et rapidement la rôdeuse acheva celui que Nell avait carbonisé. L’ensorceleuse mit également pied à terre.

La situation semblait se décanter quand soudain Falkriss, Armont, Nell et Halexia furent agressés par des crocodiles sortis subitement de l’eau, sans doute attirés par la carcasse. Complètement pris au dépourvus, ils furent tous blessés et aggripés par les reptiles. Nell, déjà gravement touchée par l’ogre sombra dans l’inconscience.  Falkriss et Halexia parvinrent à se libérer et à battre en retraite vers l’intérieur des terres, mais Armont avait toujour la jambe coincée dans la gueule d’un crocodile. Il résista à la tentative du croco de l’entraîner sous l’eau.

Voyant l’ensorceleuse être entraînée sous l’eau, Armont tenta de l’encourager à se libérer « Va y Nell tu peux le faire libère toi ! ».

« Glouglouglou » fut la seule réponse. Ca voulait peut être dire quelque chose du style « tu crois que je fais quoi là ? »

Plus loin, Halexia siffla à Akela d’aller aider Nell. Le loup sauta du bateau et tira la robe de l’ensorceleuse. Avec les encouragements du barde et l’aide du loup, Nell parvint à se dégager et se releva.

Pendant ce temps Lianna se déchaîna sur l’ogre devant elle mais bien que titubant il survécu mais Ambre en profita pour finir le travail, de deux moulinets inspirés. Regan abattit le sien.  Les combattant tournèrent leur tête et découvrirent avec stupeur que l’arrière garde était en grande difficulté.

Falkriss, toujours prudente, revint une fois la voie sûre et aida Halexia à tuer un crocodile d’une attaque sournoise. Tristan surgit à son tour du bateau pour aider Armont à se libérer du crocodile qui l’aggripait. Mais le pilote manqua son coup de gaffe et en retour fut blessé par la bête et manqua de chuter de la passerelle à laquelle il se raccrochait en hurlant tandis que le crocodile mordait sa jambe.
Encore sonnée, Nell ne vit pas venir le second assaut du crocodile qui l’agrippa à nouveau pour le tirer dans l’eau ! Akela rattrapa à nouveau la robe de Nell in extremis.

« Oh merde ! Y en a marre Nell ! Arrête de lambiner ! Tu va te bouger le cul et sortir de cette rivière ou quoi !? Sort de là ou je te botte le cul d’ici jusqu’aux neufs enfers !!!!! »

 L’encouragement était « spontané » et, sans doute piquée au vif, Nell parvint à nouveau à se libérer de l’étreinte.

Halexia et Lianna blessèrent un crocodile, que Falkriss, en bonne finisseuse acheva dans la foulée. Regan poussa un rugissement de colère qui intimida les deux crocodiles restant et ces derniers lâchèrent l’affaire en plongeant dans l’eau.

Nos amis pansèrent leurs plaies et poursuivirent le voyage. Tristan avoua à Regan qu’il était impressionné par ses talent et qu’il avait gagné tout son respect, lui, ainsi que tout leur groupe. Le pilote disait espérer que le reste du voyage serait moins mouvementé.

Et il le fut. Le lendemain, ils arrivèrent à la Porte de Baldur et Tristan accosta sur le quai. Le groupe prit congé de son pilote et descendit à terre.

Arrivée à la Porte de Baldur

A peine foulé le pavé de la Porte de Baldur que nos héros furent rattrapés par la bureaucratie. Ils furent interpellés par des gardes qui leur annoncèrent que les loups n’étaient  pas autorisés en ville. Armont tenta de les bluffer en leur faisant croire qu’il était un saltimbanque et que ce loup était son outil de travail. La ruse fonctionna à merveille…. et le groupe se retrouva au bout de quelques minutes à faire la queue à la capitainerie du Port pour acheter une licence d’artiste de rue.

Armont tenta de faire bonne figure devant le fonctionnaire qui lui faisait remplir un formulaire assommant, tandis que Lianna rouge de colère tâchait tant bien que mal de se contrôler.

« On vient pour sauver la Côte des Epées et ces gens nous cassent les pieds avec une licence de saltimbanque hors de prix. Mais bien sûr oui ! Ca ne se passera pas comme ça » pesta la paladine.

Halexia qui n’avait rien demandé et qui aurait parfaitement pu demander à Akela de les attendre à l’extérieur, continuait de se demander ce qu’elle foutait là.

Armont en profita tout de même pour interroger un peu le fonctionnaire et appritque les caravanes pour la route nord étaient toutes rassemblées près de la porte nord. Les Marchandises étaient fouillées à l’entrée par contrôle aléatoire et stockées dans des entrepôts. Ambre proposa d’aller trouver le dénommé Ackyn Selebon sans tarder sitôt la patente obtenue.

Devenu « saltimbanque patenté à vie » de la Porte de Baldur, Armont profita du trajet vers leur contact pour interroger des gens autant que faire se peut. Il faut dire qu’ici il est dans son élément. Les autres (sauf Falkriss qui se sentait tout à fait à son aise également) le regardaient faire mi-interloqués mi-agacés. il apprit qu’Ackyn réparait et vendait des chariots et du matériel destiné aux longs voyages. Il était respecté et avait fait fortune avec son commerce. Concernant la ville, il apprit que l’un des quatre Ducs avait été assassiné il y a peu et tout le monde y allait de sa petite théorie sur le(s) coupable(s). L’ambiance était pesante et la garde du poing enflammé était à cran.

Arrivés à la Porte Nord, nos amis purent constater que la garde était effectivement très à cheval sur les entrées de marchandises.  La boutique d’Ackyn était en fait quasiment une fabrique industrieuse employant de nombreux ouvriers.

Ackyn un homme d’âge mûr semblant assez peu à l’aise dans son costume de nouveau riche, était une personne amicale et sérieuse. Armont se présenta à  lui en lui montrant discrètement sa broche de ménestrel et le groupe fut inviter à passer dans le bureau de Selebon.

Le barde annonça sans ambages venir de la part de Lorsin Erlanthar et décrivit la raison de leur venue. Ackyn se détendit à la mention de Lorsin, et indiqua que les gardes de caravane étaient recrutés dans la succursale de la guilde des marchands le jour précédent le départ de caravane. Cette succursale était de l’autre côté de la rue. En général les caravanes partaient en convoi d’au moins 5 chariots. Actuellement il n’y en avait que 2 de prêts, on attendait donc que suffisamment de demandes soient présentées pour recruter les gardes. Ces derniers étaient alors embauchés directement par les marchands et les salaires négociés à ce moment.

En général il y avait un départ de caravane par semaine. Selon un adage répandu, si chaque marchand recrutait 2 gardes on considérait la caravane sécurisée. Mais ce n’était pas une règle absolue. En attendant d’avoir vent de l’arrivée des cultistes, Ackyn proposa au groupe de s’installer à l’auberge de l’Antre du Sanglier, tenue par des halfelins de bonne réputation. Ambre, forgeronne de métier se proposa d’aider à l’atelier d’Ackyn ce qu’il accepta avec joie. Selebon indiqua qu’une autre possibilité était d’aller au champ d’entrainement mis à disposition par la guilde des marchands et de s’y faire remarquer.

Lianna et Regan choisirent cette dernière option. Si Lianna entra sur le champ et attira immédiatement l’attention d’un superviseur par ses gracieux mouvements d’épée ; Regan quant à lui utilisa une autre méthode.

Le gnome entra dans le champ en roulant des mécaniques et en défiant quiconque de le battre. Au début tout le monde gloussa devant ses prétentions, puis un homme excédé s’avança.

« Pour qui tu te prend le gnome, je vais te rosser ! »

« Eh bien viens, viens j’t’attends !
»
Au moment ou le type s’approcha Regan se transforma en ours et rugit de la façon la plus menaçante qui soit. Le garde lâcha son épée et s’enfuit en courant. Tout le monde resta silencieux.

« Oui c’est un ami à moi. Il peut s’inscrire aussi sur la liste ? » Demanda Lianna avec un petit sourire.
Le superviseur tendit la feuille sans un mot à Regan.

Pendant ce temps Halexia s’installa à l’auberge. Nell voulut descendre au centre ville avec Armont mais ils se séparèrent une fois sur place. Nell fut attiré par un hôtel particulier luxueux avec une enseigne indiquant « Foulard pourpre ». Le portier lui proposa du travail bien rémunéré. L’ensorceleuse accepta et on la conduisit devant Madame Claude qui lui vanta les mérites « artistiques » du travail que l’on pratiquait au foulard pourpre et qui était de divertir des VIP de … toutes les façons. Elle se vit remettre un formulaire avec des questions assez osées. Nell comprit, déclina la proposition et sortit de l’établissement. Elle essaya ensuite la boutique de magie de la Porte mais ne parvint pas à y décrocher de travail en raison de la nature « non académique » de ses pouvoirs.

Embrouilles

Falkriss était resté sur les quais et avait passé toute la matinée et une partie de l’après midi à buller et à détrousser des gens. Alors qu’elle était assise tranquillement sur une bite d’amarrage en comptant ses pièces, trois types patibulaires l’abordèrent en lui disant que les « indépendants » n’étaient pas tolérés en ville et qu’il fallait qu’elle paye une « amende ».

Falkrisse passa de l’impassibilité à un fugace sourire et jeta une pièce en l’air que le chef du groupe attrapa. Les trois larrons fixèrent une pièce d’argent.

« eh mais poulette ça c’est pas suff… Oh putain ! La garce ! Choppez-la ! »

Falkriss avait pris la tangeante…

La roublarde entama une course le long des étals du quai mais le chef des voleurs était toujours sur ses talons tandis que ses deux gras du bide de sbires avaient été distancés.  S’arrêtant devant un étal à poisson elle prit un énorme thon et le propulsa droit… dans la figure d’un garde !

« Oups désolée » fit-elle d’un air faussement innocent avant de plonger entre deux étals en une roulade pour poursuivre dans une ruelle. Elle courut aussi vite que possible entendant les hurlements du poissonnier et du garde dans son dos. Elle jeta un coup d’œil mais ne vit pas le voleur. Après avoir continué sa course en tournant à gauche et à droite elle s’arrêta. Elle était désormais bien perdue !

Elle entendit alors la voix familière du voleur qui avait visiblement été rejoint par ses deux comparses. Il fallait agir vite. Tournant la tête en panique, à droite et à gauche, Falkriss finit par plonger dans une charrette de charbon pour le chauffage.  Elle s’en recouvrit et attendit. Comme elle l’avait soupçonné ses trois poursuivants déboulèrent dans la ruelle et poursuivirent leur chemin vers le haut de cette dernière. Falkriss décida d’attendre un peu mais rapidement sentit la charrette bouger. Un vieillard la traina sur quelques dizaines de mètres avant de frapper à une porte.

« fichtre elle est vachement lourde ! Je vieillis » dit l’homme avant de proposer à une ménagère de lui acheter du combustible. A la surprise des deux habitants, une femme toute noire sortit de la charrette en s’époussetant.

« Euh merci pour le voyage, mais je dois filer. Pouvez-vous m’indiquer le port ? » Le vieux, médusé lui désigna une direction.

« Parfait, donc je vais par là » répondit la roublarde en en bondissant hors de la charrette et en fonçant dans la direction opposée…

Elle arriva en même temps que Regan à l’auberge de l’Antre du Sanglier. Le gnome comme a son habitude fit son air interrogateur en la voyant passer devant lui, complètement noire, mais il ne dit mot. C’était ce que Falkriss appréciait chez ce gnome. Il avait ce détachement moqueur qu’elle-même avait érigé en art de vivre. Elle lui fit un petit sourire et entra dans l’auberge.

Pendant ce temps Armont s’était avancé vers une place pour continuer son interrogatoire quand il remarqua trois personnes agitées à la recherche de quelque chose, ou de quelqu’un. Ils avaient des dégaines un peu louches, mais c’était peu être une bonne source d’information potentielle, aussi tenta-t-il d’être serviable.

« Bonjour puis-je vous aider ? »

« Ta gueule toi, qu’est c’tu veux ? » fit le plus petit des trois sans même le regarder.

Armont était outrée d’une telle impolitesse mais il tâcha de garder son calme.

« Euh attend si » fit l’homme en tournant soudain la tête vers le barde «  on cherche une petite femme assez mince, une armure de cuir moulante noire avec un baudrier rouge, les cheveux blancs mi-long avec les yeux dorés et une capuche noire à franges dorées, tu l’aurais vu ? »

« Bon sang » se dit Armont « c’est la description précise de Falkriss qu’est ce qu’elle… »

« alors ? » insista le vaurien

« Oui » lâcha le barde.

Le type avait désormais fixé son attention sur lui.

« et donc ? Elle est partie par où ? »

« nan je disais oui c’est tout à fait mon type de femme… Mais je ne l’ai pas vu » fit Armont d’un air moqueur.

Le voleur devint rouge de colère et fit mine de tendre la main pour frapper le barde ou le prendre au collet mais il se ravisa à la vue d’un groupe de gardes proches, et il lui fit signe qu’il ne perdait rien pour attendre avant de tourner les talons. Armont aussi les avait vu, et il sortit un numéro d’acteur de haute voltige.

« mais… ma bourse… je l’avais et là je ne l’ai plus ! Gardes ! » Les gardes s’approchèrent tandis que le voleur et ses amis étaient stupéfaits du culot d’Armont. Il désigna les trois hommes et les gardes les encerclèrent avant qu’ils ne puissent sortir de leur torpeur.

« j’ai parlé à cet homme il y a un instant et je n’ai plus ma bourse, une bourse noire »

Pris au dépourvu le faquin bredouilla de manière maladroite ce qui accentua la suspicion « je… mais non… c’est une erreur. On a rien fait. C’est ma bourse à moi ça ».

La menace qu’il avait adressé à Armont avant l’arrivée des gardes avait aggravé son cas car le sergent lui indiqua qu’il l’avait vu menacer cet honnête citoyen. Finalement acculé le faquin lâcha l’affaire en tendant sa bourse au barde « euh oui je… l’ai ramassé par hasard ».

« C’est celle-là ? » demanda le garde.

« Oui tout a fait » fit Armont avec un air sérieux et un sourire intérieur.

« Souhaitez-vous déposer plainte ? » ajouta le garde .

« Non non c’est une simple méprise je pense, tout est arrangé ».

« Circulez, vous ! » dit le sergent en direction des ruffians

Les voleurs s’éloignèrent rouge de colère. Une fois l’attention des gardes détournées l’un des hommes fit un symbole d’égorgement à Armont qui lui fit un magnifique doigt d’honneur en réponse. Puis il fila dans la direction opposée pour rejoindre l’auberge.

Une fois sur place, il remarqua que le brigand avait 10 po dans sa bourse. Une jolie bourse noire et rouge avec un symbole de Masque en ivoire sur la cordelette.

Nos amis passèrent une soirée agréable à déguster les petits plats de Maitresse Walna la cuisinière halfeline et patronne de l’auberge. La nuit fut sans histoire
.
Toutefois le lendemain, en descendant l’escalier, Lianna surpris une conversation entre la patronne et un de ses fils

« Je t’ai déjà dit d’arrêter d’aller traîner dans des endroits pareils et de fréquenter des types louches »
« Mais maman, c’est lui sur le portrait, il est recherché »

Lors du repas pris en commun Regan remarqua que le fils de la patronne passait son temps à observer Armont. Le gnome décida d’aller le voir et il insista jusqu’à lui faire cracher le morceau. Le jeune halfelin lui présenta un avis de recherche de la guilde des voleurs avec un portrait très ressemblant du barde : accusé d’avoir volé la recette de l’impôt de protection de la guilde.

Regan jeta l’avis sur la table et tout le monde fut sidéré… Sauf Falkriss qui continuait tranquillement de manger ses céréales sans même y jeter un œil.

« En à peine une journée tu as réussi à te mettre à dos la guilde des voleurs ?!» le sermona Lianna excédée.

« Remarquez  ça pourrait être une super idée, il pourrait être un appât pour entrer en contact avec eux et négocier une aide de leur part » rétorqua Regan

« Mais.. » fit Armont

« C’est pas idiot » ajouta Nell

« Oui j’aimerai bien mettre à bas ces ruffians mais nous avons une mission » répondit Lianna

« Mais … «  ajouta Armont sidéré.

« Oui mais ce serait pour la mission » dit Regan « Et puis si on la démantèle on sera des héros et les Ducs ne pourront plus rien nous refuser, on sera des célébrités »

« Mais…. C’est complètement con ! On est censé être discrets les gars! Et puis on va partir bientôt en plus vous allez pas me faire un fromage avec ça ?! »

« En attendant tu n’as pas été très discret non plus Monsieur le Détective alors ne la ramène pas. Qu’est ce qui t’as pris ?! »

« C’était pour aider Falkriss. Ils la recherchaient »

Tout le monde se tourna vers la voleuse qui continuait de manger ses céréales en donnant l’air de s’en foutre royalement.
« J’aurais dû m’en douter » lâcha Lianna en secouant la tête.

« Y en a pas un pour rattraper l’autre » ajouta Nell. Regan gardait son sourire amusé.

« Bon alors il vaut mieux pour toi que tu te tiennes tranquille. Falkriss puisque tu nous a fait remarqué,  tu le grimeras en simple voyageur et vous resterez dans cette chambre aujourd’hui » proposa l’ensorceleuse.

Se raclant la gorge Ambre intervint : « hem oui et en parlant de prudence Dame Nell, il faudra également penser à vous protéger n’est ce pas ? » avec un sourire moqueur la naine tendit à Nell le formulaire de présentation du Foulard Pourpre qui venait de glisser au sol.
Rouge d’embarras, l’ensorceleuse récupéra le document et se tassa sur sa chaise sans dire un mot de plus.

Le groupe laissa les deux à l’auberge et alla voir Selebon en fin de matinée.

Départ pour Eauprofonde

Ackyn  avait des nouvelles pour eux justement et la porte nord était en pleine agitation. Il apprit aux héros qu’un groupe d’individus bien pressés était venu le voir pour l’achat de trois chariots pour un chargement pour la prochaine caravane. Il ne savait pas où était entreposé ledit chargement car il ne connaissait aucun de leur garde ou accompagnateur. Mais ils avaient déjà inscrit leurs chariots sur la caravane ce qui fait qu’un recrutement pourrait avoir lieu dès demain. L’avis venait d’ailleurs de paraître. Il allait donc tâcher de recommander les PJs auprès de ceux qu’ils connaissait.

Nos amis passèrent la journée à se préparer pour leur voyage sauf Armont et Falkriss consignés dans leur chambre. Tout se passa sans encombre.

Le lendemain lors des séances de recrutement des gardes les PJs remarquèrent que les cultistes avaient leurs chariots et leurs gardes déjà prêts à partir. Ils n’avaient visiblement recruté aucun extérieur. Pour nos héros il allait falloir se contenter des autres chariots. Les PJs reconnurent certains cultistes et se dirent qu’ils allaient devoir se faire discrets pour ne pas être reconnus et attirer l’attention de leurs adversaires.

Grâces à leurs prestations au champ d’entraînement ou au soutien d’Ackyn, Lianna, Regan, Halexia et Ambre furent facilement recrutés.

Regan et Lianna entrèrent au service d’un ami de Selebon : Samardag dit l’optimiste. Ils le convainquirent d’embaucher également Falkriss pour « plus de sûreté ». Et heureusement ! Car cette dernière avait complètement foiré son recrutement, en se montrant agressive et maladroite avec ses employeurs potentiels.

Ambre fut embauchée par Beyd Sechepol, un marchand de vin et spiritueux en tant que voiturière et garde à double solde. Halexia fut prise en garde standard.

Nell eu plus de mal à convaincre mais elle finit par être engagée par un marchand d’étoffes rustre et vulgaire du nom d’Achreny Ulyetin qui la fit faire équipe avec son « barbare » Sulsdeg dit l’épieu un colosse peu loquace mais amical.

Armont arriva en retard et eu le plus grand mal à trouver une place. Finalement il supplia la haute elfe Edhelri Lewel de l’embaucher à vil prix (9 PO pour 30 jours). Pour toute explication Armont indiqua « écoutez il faut VRAIMENT que je quitte cette ville » Elle accepta, heureuse de l’aubaine et le barde rejoint ses amis en tant que garde.

La caravane se complétait donc des trois chariots « suspects », d’un autre dirigé par un type en manteau et chapeau noir à l’allure de croque-mort  et d’une famille de Colons en route vers le nord : Charles, Caroline et leurs enfants Marie, Laura et Albert.

A côté de ces chariots, des voyageurs « indépendants » (plus d’une  vingtaine) accompagnaient la caravane pour bénéficier de sa protection : Les PJs n’y ont pas trop accordé d’attention jusqu’à présent à l’exception d’une femme à la peau verte qui semblait pourtant bien humaine.

Après les derniers préparatifs et les dernières signatures de documents, le convoi se mit en route pour Eauprofonde le long de la voie du négoce.

lundi 9 décembre 2019

Bushido : Tables thématiques Work in Progress

Ayant réussi à caler un "samedi Bushido" avec suffisamment de joueur, je me suis logiquement intéressé à la question des tables de jeu. Je dispose de "morceaux de tables" pour Mordheim et BP/KoW/HC/P&S qui peuvent servir mais je voulais des ambiances un peu différentes.

J'ai donc commencé par une simple planche avec une route. En la retournant on a une planche "Ville" avec des pavés.



J'ai ensuite poursuivi avec un marais. J'ai posé le revêtement, creusé les mares et dessiné la route. Ensuite j'ai peins avant d'ajouter les accessoires (boucliers, têtes de morts, armes). Reste l'étape délicate de l'eau.


Pour tout dire je n'ai jamais réussi a en faire correctement et pourtant j'ai essayé plein de tutoriels. J'ai démarré avec la résine et en fait je n'arrive pas à maîtriser la technique. Puis j'ai de l'eau artificielle mais d'abord j'ai creusé une trop grosse surface puis dans un troisème essai c'est le dosage de la teinte que j'ai merdé. Bref, ce sera ma quatrième tentative et j'espère que je vais y arriver ce coup-ci.

jeudi 5 décembre 2019

Bushido : Kyou

Toujours dans les figurines des cartons, je continue avec du Bushido. Ici, il s'agit de Kyou, du clan Ito. Très belle pièce et très agréable à peindre. En plus elle est efficace en jeu. Que demander de plus ?




mercredi 4 décembre 2019

dimanche 1 décembre 2019

Pike & Shotte : Renforts Tercio Espagnol

Les travaux du weekend ont été consacrés à Pike & Shotte avec le montage et la peinture d'une boite qui me restait encore dans les cartons : les piquiers en métal pour les guerres de religion de chez Warlord Games.

En l'occurrence ici ce sera pour un tercio espagnol puisque la composante espagnole de ma collection n'est pas encore assez étoffée à mon goût. Les figurines sont en métal monobloc (ce que j'apprécie énormément, vraiment) avec juste des piques en métal à coller. Je suis pas fan des piques en métal, certes ça ne casse pas mais ça a tendance à voler pour tout et n'importe quoi alors que (la plupart du temps) le plastique plie.

Mauvaise surprise cependant ce coup-ci les mains des piquiers n'étaient pas percées ! Du coup à moins de vouloir coller la pique sur le poing fermé ce qui était moche, il fallait sortir le dremel. Sauf que je n'avais pas de foret adapté à la taille ce qui fait que ma coupe fut assez barbare. Bref, mauvais point là.



jeudi 28 novembre 2019

D&D5 : Campagne Le Butin de la Reine des Dragons (Hoard of the Dragon Queen) Récit n°6


Compte rendu N°6 – partie du 22 juin 2019

Personnages :
  • Nell (Jean-Charles) : Magicienne Demi-elfe en quête de pouvoir
  • Regan (Nicolas - Walkelsass), Druide Gnome sarcastique et à la voix aigue qui aime les animaux au point de refuser de les tuer même quand ils le mordent…
  • Armont de Hauterives (Jean-Charles) : Barde Humain, enquête sur un culte malfaisant qui enlève des enfants, éloigné d’Arabel pour sa propre sécurité, c’est à la fois un artiste et un enquêteur qui ne supporte pas l’injustice.
  • Falkriss (Gilles) : Roublarde Humaine, criminelle recherchée à Amn, elle a été forcée de quitter le pays entraînant le reste du groupe avec elle. Avide de richesses.
  • Halexia (Nicolas Tharaniel) : jeune rôdeuse, élevée par des loups qui apprécie l'aventure.
  • Lianna Lancedragon (Frank) : jeune paladine en quête de justice et avide de faire ses preuves dans la triomphe du bien.




La Bataille contre les Kobolds avaient été rude et nos amis avaient été contraints de se reposer. Ceci fait, ils se sont avancés dans l’escalier discrètement… Enfin jusqu’à ce que Nell marche sur une dalle piégée par inadvertance et qu’un tas de rochers heurte le groupe.

Excédée, Falkriss passa en première ligne et se faufila jusqu’à pouvoir discerner le haut de l’escalier. Elle remarqua une barricade hétéroclite de sacs de paille, de meubles et de morceau de bois. Un sourire mauvais sur les lèvres la roublarde lanca ses deux fioles  d’huile de lampe sur la construction avant de faire signe à Nell de la brûler. Encore choquée et furieuse, l’ensorceleuse ne se fit pas prier. Après un « Woush » des cris se font entendre ainsi que des bruits d’objet renversés. De la lumière surgit dans l’escalier et ils virent débouler deux kobolds hurlant à la mort et agonisant dans les flammes. Lianna et Regan les achevèrent miséricordieusement avant de foncer dans la salle du haut pour profiter de la surprise.

Hélas pour eux, il ne restait plus rien. Tous les kobolds étaient soit morts soit en fuite. Nos héros poursuivirent donc leur exploration des dernières salles. La première se révéla être le garde manger peu ragoûtant des kobolds et la seconde leur dépotoir. Bien que Falkriss sembla hésiter à aller vérifier ce qu’étaient les points brillants qu’elle apercevait à la limite de la vision de sa torche, mais elle abandonna finalement l’idée devant l’odeur pourrie infecte.

Restait la salle à l’ouest de la chapelle de Tiamat (où ils avaient combattu Langdedroza). Arrivés devant l’escalier ils furent intrigués par la présence d’une hampe de lance posée au sol. Cette fois Falkriss et Lianna insistèrent pour fouiller l’escalier mais la voleuse ne trouva pas de piège. Elle s’avança dans l’escalier jusqu’en bas des marches et arriva devant un rideau en lamelles de cuir grossièrement taillées qui cachait une salle à l’atmosphère chaude et humide. La voleuse voulut écarter le rideau mais elle retira sa main in extremis lorsqu’elle senti la caresse du métal sur sa peau. 

Bien lui en a pris : le rideau était en réalité constellé de petits barbillons métalliques en forme d’hameçon à la pointe empoisonnée. Elle comprit l’utilité de la hampe désormais. Elle remonta expliquer la situation aux autres et tous entrèrent dans la caverne.

La couveuse

Cette caverne se composait d’une corniche assez large située devant l’entrée et d’une grande fosse plongée dans le noir. Les aventuriers avancèrent pour examiner l’escalier à barreaux situé au milieu de la corniche quand des cliquetis résonnèrent. 

Avant d’avoir pu réagir, six Kobolds sortirent d’une tranchée droit devant eu au fond de la corniche. Trois d’entre eux jetèrent des bombes collantes qui ne firent hereusement que peu d’effet si ce n’est immobiliser Armont, les trois autres en revanche lancèrent des bombes incendiaires qui firent du dégât dans le groupe puisqu’Armon déjà immobilisé fut gravement touché et Falkriss tomba au bord de l’inconscience. Les autres prirent cher également.

Réagissant rapidement, Halexia lança une grêle d’épines dans le groupe de Kobolds, les tuant tous sauf deux. Surpris par la violence de la contre-attaque, l’un d’entre eux tenta de lancer une autre bombe collante mais échoua, la bombe lui glissa des mains et le colla sur place. Sa dernière vision fut celle d’un loup qui courut vers lui pour le déchiqueter sur place. Le second actionna le mécanisme de la porte de l’escalier et appela trois drakes. Il se tourna ensuite, un sourire satisfait encore sur ses lèvres, mais plus pour longtemps : un gros ours se tenait derrière lui et le démembra sans pitié.

Les drakes montèrent dans l’escalier mais Nell les accueillit immédiatement d’un rayon ardent qui blessa sérieusement l’un d’entre eux. Mais cela n’arrêta pas ces imposants reptiles qui engagèrent le combat contre Lianna, Nell et Halexia qui subirent des blessures sévères. Falkriss fut soigné par Armont et se releva rapidement pour aller se cacher en seconde ligne… avec Armont qui était au bord de la mort lui aussi.

La mêlée fut furieuse : Lianna invoqua la puissance de Torm sur son arme et elle et  Regan couvrirent la retraite de Halexia en contenant, non sans mal, les Drakes. Coincée en avant Nell, tâcha tant bien que mal de résister et y parvint. Finalement avec l’appui de la seconde ligne composée de Falkriss, Armont et Halexia ils vinrent à bout des Drakes.

Lianna ne perdit  pas de temps et dévala les escaliers pour entrer dans la fosse. L’endroit é était jonché de morceaux de viande et 5 œufs trônaient au milieu de colonnes de stalagmites et stalagtites fusionnées. Les autres rejoignirent la paladine et entreprirent de détruire les œufs. Pendant ce temps Lianna avait un mauvais pressentiment. Elle entendait des bruits de glissements dans l’obscurité qui ne lui plaisaient guère. Puis à la périphérie de sa vision elle vit distinctement un tentacule agripper un morceau de viande avant de l’attirer dans l’obscurité. Elle fit un signe de tête à Falkriss qui d’un hochement lui fit comprendre qu’elle l’avait vu aussi. 

La voleuse attrapa un fœtus de dragon, le lança et attendit. Au bout de quelques instants un tentacule squameux surgit des ténèbres pour emporter le fœtus. La voleuse fit quelques pas en avant et entendit distinctement un « Meeee- rrrr-ciiiii » dans un commun très approximatif. Grâce à ses sens elfiques elle vit l’origine des tentacules : une masse semblable à un énorme rocher bourgeonnant de pseudopodes. Elle recula prudemment pour en informer ses amis. Nell et Halexia reconnurent un enlaceur, un grand prédateur des cavernes et la magicienne conseilla de se replier vu leur état. Lianna était du même avis, leur mission était accomplie de toute manière.

Nos héros emportèrent le reliquat de bombes incendiaires des Kobolds et la paladine les utilisa pour provoquer un éboulement à l’entrée de la caverne après en être sortie. Ils avaient également trouvé 6 grenades collantes. Le groupe fit alors route vers Havrevert.



Départ vers Elturel

Le voyage de retour vers Havrevert fut sans incident. A leur arrivée, le gouverneur Soircolline les accueillit avec joie et Lorsin s’était visiblement remis des mauvais traitements infligés par le culte, même s’il n’était pas encore à 100%.

Lianna exposa la carte et les preuves trouvée chez Frula.

« Si ce que vous dites est vrai, nous devons intercepter ce ou ces convois et remonter la piste jusqu’à leur base » dit Lorsin.

« Oui, nous sommes prêts à faire le nécessaire pour les empêcher de réaliser leurs buts impies » répondit la paladine déterminée.

Le moine poursuivit :

« Puisque les cultistes vont vers l’ouest puis le nord, nous allons tacher de faire l’inverse et d’aller vers le nord puis l’ouest pour arriver avant eux à la Porte de Baldur. Sur le chemin, je propose que nous nous arrêtions à Elturel afin de prévenir l’ordre du Gantelet et quérir si possible l’aide de son chef : Ontharr Frume ».

Lorsin ajouta qu’il avait prévu des chevaux et des vivres pour le voyage vers Elturel.

Pendant que les autres discutaient triomphe du bien tout ça tout ça… Falkriss arpenta les rues encore en reconstruction de la petite ville pour trouver finalement Riton le Receleur qui lui permit d’écouler les différents trésors trouvés chez Frula (et qui visiblement appartenaient aux malheureux citoyens d’Havrevert).

Avant de partir Lianna remis au gouverneur un sac de pièces d’or pour aider à la reconstruction de la ville. Le magistrat fut très ému et accepta avec joie. Après des adieux à Soircolline, nos amis se mirent en route peu après le repas de midi,

Le groupa s’enfonça dans les Arpents Verts en direction du nord. Après une après midi de chevauchée, ils s’établirent dans un bosquet d’arbres et passèrent une nuit sans problème.

Le lendemain fut un jour gris mais chaud, les nuages s’amoncelaient sur les Arpents. Nos amis ne croisèrent pas âme qui vive. Vers midi ils découvrirent une ferme abandonnée précipitamment. Des maraudeurs ? Des cultistes ? Comment savoir…. Ils poursuivirent leur route en restant sur leurs gardes.

Le soir approchait et les nuages étaient de plus en plus menaçants, Il faisait encore chaud et un orage menaçait.  Halexia milita pour établir le campement à flanc d’une paroi rocheuse et notre groupe écouta ses conseils. Chacun installa sa tente et Lianna ramena un lièvre pour le repas du soir

« vous commencez à bien vous débrouiller avec un arc » dit Armont

« c’est vrai oui… je m’étonne moi-même en fait… » Répondit la paladine.

Durant la nuit, la pluie tomba très violemment et les sentinelles eurent le plus grand mal à se mettre à l’abri. Le tour de garde de Lianna vint et elle décida d’aller profiter de la pluie pour se laver. 

Emportant son savon elle s’éclipsa discrètement du camp. Alors qu’elle savourait ses ablutions, la jeune femme entendit un bruit étrange et des cris. Elle remit sa tunique rapidement et fonça vers le camp d’où provenaient les cris. 

Elle vit alors passer un amas de tissus et piquets de bois qui dévalait une ravine poussée par un torrent. A l’intérieur quelqu’un criait « Mmmmfff Mmmmmmfff !!!!!! ». Juste derrière, un gnome la tête encore dans le vague flottait sur une casserole portée par le courant.

Lianna attrapa Regan au passage.

«  On dirait que ce n’était pas un super endroit pour dormir qu’elle a choisi Halexia. Hé hé… hé hé. » fit le gnome.

En effet la pluie violente avait gonflé la ravine et provoqué un glissement de terrain qui avait emporté la tente de quelqu’un au bas de la pente où elle venait de s’écraser. Les autres descendaient pour voir ce qui se passait, on pouvait les entendre.

Lianna tourna la tête vers l’amas de tissus gigotant en contrebas puis vers Regan.

« Qui est ce ? »

« Halexia » répondit le gnome avec son sourire énigmatique caractéristique

Après un soupir la paladine descendit pour dégager la rôdeuse.

Celle-ci venait de voir sa tente endommagée : certains piquets avaient transpercés le tissu et elle était pleine de boue.

Après une fin de nuit moins mouvementée, nos héros se retrouvèrent sous un arbre à siroter un café chaud. Personne ne disait rien. C’en était gênant.

« Eh bien ma foi les aléas du voyage sont toujours imprévisibles vous ne trouvez pas ?» dit Lorsin pour détendre l’atmosphère.

Pas de réponse (Nell fixait son bol d’un air mauvais). Le moine se racla la gorge, baissa la tête et finit sa tisane.

La journée entière fut pluvieuse et le repas de midi vite expédié. Tout au plus Lorsin évoqua leur itinéraire. Cerise sur le gâteau d’une nuit épouvantable, Halexia se grattait frénétiquement depuis le matin, elle en déduisit avec horreur qu’elle avait attrapé des puces.  L’inconvénient de dormir avec un loup….

Vers 14h, Lorsin s’arrêta pour consulter sa carte et le reste du groupe l’entoura.

« Il m’est venu une idée, ce soir nous devrions pouvoir dormir au chaud. Je connais un monastère sur notre route ».

Le Monastère.

A la fin de la journée les héros arrivèrent en vue d’un plateau et aperçurent un édifice : mi ferme fortifiée mi-château. A leur approche un homme en robe sur le rempart sonna une cloche.

« Vous verrez ils sont très accueillants » dit Lorsin

«  Je l’espère. Comment s’appelle leur ordre ? » demanda Lianna

« L’ordre de la Fraîche Rosée » répondit le moine

« Dans mes souvenirs c’étaient des moines d’Illmater, d’une branche particulière, ils privilégiaient la contemplation et préféraient vivre à l’écart de la société ». Précisa-t-il.

Dès qu’ils furent devant la porte principal, le chef de la congrégation, le Supérieur Alecto vint les accueillir. Il s’entretint quelques instants avec Lorsin qui présenta les aventuriers et indiqua qu’ils remplissaient une mission très importante pour le bien des royaumes.

« Bienvenue à vous mes amis, vous tombez bien, la cérémonie va commencer » dit le Supérieur avec un sourire extatique d’ecclésiastique.

« Quelle cérémonie ? » souffla Nell à Lianna qui grimaça pour lui signifier qu’elle ne savait pas.

Lorsin intervint « je crois que c’est la cérémonie de la troisième descension de Lathandre sur Féérune lors du temps des troubles, je crois que ça donne lieu à 1 semaine de festivités rythmées de chants et de lectures sacrée »

«  Suuuuper » fit Falkriss blasée.

«  Oui c’est vrai que c’est très intéressant, ça me permettrait d’apprendre de nouvelles entrées pour mon répertoire » rebondit Armont toujours heureux de faire des découvertes culturelles.
La voleuse roula des yeux en soupirant et détourna ostensiblement la tête…

Des jeunes novices vinrent récupérer les manteaux des aventuriers pour les mettre à sécher et on les conduisit dans la salle commune, une grande pièce aux murs nus. Pendant que nos héros s’installaient, des moines arrivaient au son de la cloche depuis les 4 portes de la pièce. Les moines étaient en majorité assez jeunes et quasiment exclusivement des garçons à l’exception de quelques filles… peu attirantes pensa Armont.

Le repas se déroula à la lecture des saints versets de Lathandre et les héros furent régalés d’un délicieux repas vegan à base de brouet de blettes, de cocombres, de carottes et d’eau ou de thé. Nell et Falkriss étaient d’humeur exécrable d’autant qu’on les fixait alors qu’elles ne mangeaient pas leur pitance.

Le Supérieur s’enquit de leur quête et Lianna et Lorsin lui expliquèrent tout. Il assura qu’il les aiderait du mieux possible.

« Évidemment nous n’avons ni épées ni cuirasses mais nous vous fourniront des rations et nous prieront pour vous ». Ajouta Alecto.

« Merci Supérieur » répondit  Lianna qui en écho pu entendre un magistral « Pffffff » venant de Falkriss un peu plus loin. La voleuse laissa violemment sa tête percuter la table.

Après le repas, qui fut diversement apprécié selon les gens, chacun fut installé dans sa chambre. 

Armont fit un détour  d’une heure par la bibliothèque de la communauté. Ce n’était pas Château-Suif mais c’était toujours un régal d’apprendre.

« Nous vous avons trouvé des emplacements vides. Nous n’avons hélas que de modestes cellules individuelles. Elles sont un peu spartiates mais vous devriez pouvoir passer une bonne nuit à l’abri des caprices de la nature » dit le Supérieur avant de les quitter.

Nos amis s’installèrent dans leur chambre. Elles avaient toutes un lit, une commode, une table et une chaise avec une bougie Une fenêtre haute taillée en biais diffusait la lumière de la lune sur le lit et le centre de la pièce. Lianna remarqua  également qu’il n’y avait pas de clé et, en bonne soldate, elle cala la chaise contre la poignée. On ne sait jamais.

Nell potassa ses bouquins, Armont s’entraîna au luth, Halexia commença à s’enduire d’un onguent pour tuer les puces, fait spécialement durant la journée avec des herbes de sa composition. Regan lui dormit comme une masse. Finalement tout le monde sombra dans l’inconscience.

Falkriss avait demandé à dormir dans l’écurie, elle les sentait pas ces gens là ! Le confort ne fut pas au rendez vous…mais la tranquillité oui.

Tard dans la nuit, alors que la bâtisse était silencieuse et plongée dans l’obscurité, Lianna émergea des brumes du sommeil au son de pas dans le couloir. Elle ouvrit les yeux et observa un rayon de lumière sous la porte ainsi que deux ombres certainement deux pieds. Elle tendit l’oreille et entendit une respiration lourde. Elle se leva pour aller voir et entendit les pas s’éloigner. Lorsqu’elle passa la tête dans le couloir, elle remarqua un moine en robe tourner au coin du mur. Interloqué, Lianna se dit que cela devait être une sorte de veilleur de nuit. Elle retourna se coucher.

Plus tard dans la cellule d’Halexia, Akela leva la tête et grogna, réveillant la rôdeuse qui  entendit des pas dans le couloir puis aperçut également un rai de lumière sous sa porte et l’ombre de pieds…. Au bout de quelques minutes, alors que l’ombre ne bougeait pas elle se leva pour aller voir et entendit les pas s’éloigner…  Pas rassuré, elle finit néanmoins par se recoucher.

Plus loin dans le monastère un rayon de lumière apparu sous la porte de Nell avec deux ombres. Mais l’ensorceleuse, elle, dormait très profondément…

Le lendemain tout le monde fut réveillé au son des chants sacrés et ils entendirent de l’agitation dans le bâtiment. Nell encore complètement dans le coton sortit de sa cellule après avoir péniblement rassemblé ses affaires et vit passer devant elle un groupe d’une dizaine de moines. Bien qu’encore vaseuse elle jura avoir entendu quelqu’un dans le groupe murmurer « salope » en passant.

Nos amis prirent un petit déjeuner commun avec les moines. Halexia et Nell étaient oppressée. Elles ne dirent pas un mot. La magicienne avait la barre au front et était pressée de partir.

« C’est formidable cet esprit de communauté. J’ai appris plein de chants intéressants et leur petite bibliothèque avait quelques livres excellents que j’ai pu rapidement survoler après le repas d’hier soir. »

« ouais ouais ouais » répondit distraitement Nell.

« Pas fâchée de déguerpir d’ici » ajouta Falkriss assise nonchalamment de travers sur sa chaise.

Le Supérieur Alecto leur offrit de compléter leurs rations par des rations vegan qui, leur promit-il, « se conserveront parfaitement et les nourriront tout aussi bien »

Après avoir encore remercié les moines de leur accueil, Lianna et Lorsin rejoignirent la cour où les autres attendaient. Ils montèrent à cheval et se dirigèrent vers la porte.

La pluie recommença à tomber et Halexia se dit qu’elle devrait remettre son manteau, tandis qu’elle l’enfilait en passant sous le porche d’entrée de la cour, elle remarqua une étrange tâche sur celui-ci. Elle écarquilla les yeux et tourna la tête vers les moines alignés qui souriaient en agitant les bras pour leur dire au revoir. L’un d’eux se grattait frénétiquement, l’épaule, le bras …et l’entrejambe.
Elle lâcha le manteau au sol et éperonna sa monture. Arrivée au bord de la descente de colline, elle jeta un dernier regard en arrière qui lui fit voir le jeune moine courir ramasser son manteau et plonger sa tête dedans…

« ils sont vraiment sympathiques n’est ce pas » dit Lorsin au groupe.

« oui oui » dit Nell. Halexia était toujours dans le vague.

Certains de nos héros se souviendraient en effet du Monastère de la Fraîche Rosée.

Le village de Hautechaumes et l’arrivée à Elturel

Les aventuriers passèrent une nouvelle journée de voyage sans problème et sans pluie cette fois. Ils croisèrent un colporteur itinérant qu’ils mirent en garde contre les raids du culte du Dragon.
« C’est gentil merci, mais ça devrait aller, je vais au Monastère là ».

« Oui en effet, vous n’y risquez rien » dit Nell.

Lors de la pause de midi, la magicienne découvrit une racine de forme phalique dans sa sacoche de selle. Elle la brûla immédiatement et mangea en silence.

Le soir, la compagnie s’installa dans un bosquet recommandé par Regan et  Lianna trouva un chevreuil cette fois. la nuit fut sans incident.

Le lendemain ils poursuivirent leur route et Lorsin leur indiqua qu’il connaissait un village où ils pourraient s’arrêter pour la nuit.

En fin d’après midi ils arrivèrent en vue du hameau d’Hautechaumes au termes d’une belle journée. La soirée s’annoncerait agréable d’après le gnome.

Dès qu’ils furent arrivés à hauteur des habitations ils furent approchés par une jolie jeune fille blonde aux cheveux bouclés dénommée Gudrun qui bondit de son rocher pour les abreuver de questions. Elle semblait ravie qu’il y ait un peu d’animation dans cet endroit isolé. Armont répondit avec joie à ses questions. Elle les conduisit à son père Rickart le chef du village qui leur proposa  l’une de ses granges pour la nuit.

Le soir venu tous furent conviés à une fête dans la salle commune de la bourgade. Avec du gibier rôti et de la bière, nos compagnons purent se délasser. Nell et Falkriss devaient évidemment repousser les tentatives d’approche de tous les fermiers célibataires des environs, mais bon, elles avaient l’habitude.

Lianna quant à elle rassembla les enfants et adolescents du hameau pour leur conter l’histoire de leurs aventures avec Armont qui effectuait la composition musicale. Leurs duo fut si efficace que les marmots furent complètement captivés. Armont continua par des contes classiques de Féérunes et certains vers de sa composition.

Armont revivait la joie des spectacles à l’orphelinat de Maître Ten et cela lui réchauffa le cœur tout en lui rappelant aussi de douloureux souvenirs.

Tandis qu’il était perdu dans ses pensées, une main effleura son épaule

« Vous voulez quelques chose à boire Maître Armont ? » dit Gudrun habillée comme pour un mariage et qui lui tendait une choppe. La jeune fille était vraiment très attirante.
Après une conversation autour du grand feu, la jeune femme lui proposa de faire une promenade nocturne. Ils continuèrent de discuter en marchant puis la jeune femme se blottit contre lui. Armont n’était guère dupe de ces manœuvres, mais il ressentait le besoin de profiter des bons moments, après toutes ces épreuves. Gudrun lui prit la main et le conduisit dans la seconde grange de son père. Là, elle le poussa sur le foin. D’un sourire qui cachait une certaine fébrilité, elle dénoua les fils de sa robe…

Pendant ce temps Lianna avait longuement discuté avec le chef du village pour le mettre en garde contre l’armée du culte. Rickart fut inquiet et envisagea la construction d’une tour de guet voir d’aller trouver refuge au monastère

« pffffff » Nell venait de recracher sa bière « quoi ? Non non ! Pas bonne idée, allez plutôt à Havrevert c’est beaucoup plus sûr »

« Mais vous aviez dit qu’elle avait été attaquée. »

« Oui ben euh c’est mieux Havrevert ! faites nous confiance c’est tout ! » répondit la magicienne.

Lianna se retira pour aller effectuer une patrouille nocturne à cheval autour du village et examiner le meilleur emplacement pour cette tour. Ceci fait elle revint pour profiter du reste de la fête. Halexia avait de son côté tenté de se rapprocher d’un beau bûcheron (peut être par jalousie en voyant Armont se retirer en bonne compagnie) mais son approche maladroite se termina avec un pichet de vin renversé sur son objectif et elle par terre. Falkriss et Nell pouffèrent de rire et vinrent la relever pour l’emmener dormir. Le reste du groupe prit congé.

Lianna fut la première sur place et découvrit Regan qui dormait déjà comme un bébé.  Halexia se posa à sa couchette et remarqua que le gnome ronflait comme un pompier figé dans un sourire béat qui la dégoûta. Elle s’emmitoufla dans sa couverture et s’endormit contre Akela.

Lianna s’inquiétant pour Armont annonça qu’elle devrait partir à sa recherche,

« Essaye la grange d’en face ». lui dit Falkriss sans la regarder mais avec un sourire sardonique tout en se curant les ongles avec Kitty.

Décidément elle semblait toujours tout remarquer celle-là.

Lianna avança à la porte de la grange qui semblait faiblement éclairée par une bougie et entendit des gloussements et des bruissements de foin qui ne laissaient guère de doute sur le type d’activités qui se pratiquaient à l’intérieur du bâtiment.
Elle eu un moment d’arrêt embarrassé et décida de se contenter de toquer respectueusement à la porte. Les gloussement s’arrêtèrent.

« N’oublie pas que nous partons demain à l’aube ok ? ». Et elle s’en alla.

Armont se releva assis et bientôt une petite tête blonde surgit du foin et passa sa main autour de son torse.

« Cela nous laisse encore bien assez de temps. Je veux connaître la suite des aventures de l’indécente prêtresse de Sharess » lui chuchota-t-elle à l’oreille.

Un sourire se dessina sur le visage du barde qui se laissa retomber dans la paille.

Le lendemain Regan gambada dehors et alla faire connaissance avec les animaux de la ferme. A côté du champ, Lorsin faisait ses katas devant le soleil levant.

Les autres furent prêts rapidement et Olga la femme de Rickart, de qui sa fille avait de quoi tenir visiblement, leur offrit un copieux petit déjeuner de jambon, de pain de campagne et de beurre ainsi que l’appoint de rations.

Nos héros prirent congés de leurs hôtes en les remerciant de leur bons soins et Gudrun déposa un baiser très appuyé à Armont avant de lui adresser un discret clin d’œil et de le laisser partir.
La chevauchée reprit vers le nord et tous étaient plutôt requinqués.

« L’hospitalité n’est pas un vain mot ici je vous l’avais dit » énonça Lorsin

«En effet » fit Armont avec un sourire « j’ai beaucoup d’inspiration tout à coup ».

La journée se déroula sans incident et Halexia trouva un site de campement idéal en lisière de forêt.  La nuit fut tranquille.

Le lendemain, après une matinée de chevauchée ils arrivèrent à Elturel. La ville était reconnaissable entre mille à cause de la sphère de lumière de Lathandre qui flottait au dessus d’elle et qui assurait une lumière à toute heure en plus de repousser les créatures mauvaises. Telle était la bénédiction de Lathandre à ses fidèles.

Les aventuriers passèrent la porte de la ville et cette fois c’est le visage de Lianna qui sembla s’illuminer devant une devanture de forgeron. Là, pendait une cuirasse qui scintillait au soleil de midi et en plus elle était incrustée du symbole de Torm.

« Attendez moi quelques minutes, je crois que j’ai des achats à faire » fit la paladine.

Kings of War : Horde de squelettes

Suite à la dernière partie j'ai trouvé les zombies vraiment trop mous. La def 2+ les ruine complètement contre les arcs et les touches d...